Poèmes pacifistes d'Eugène Bizeau


"Plus de canons"




Poème à Hélène Brion, institutrice, pacifiste


« Les soldats vont partir vers le champ de bataille
Il faut leur donner de l’entrain
Oh le joli discours qu’un officier leur braille
Avant de monter dans le train
Debout debout Français ; voilà le jour de gloire
Sous l’étendard aux trois couleurs
Après avoir marché de victoire en victoire
Nous allons venger nos malheurs.
Et devant l’imposteur qui leur monte la tête
Avec le trois-six des grands mots
La boisson perd l’homme et réveille la bête
Etouffe leurs derniers sanglots.
Et je songe, en voyant qu’ils s’engouffrent dans l’ombre
Où pleuvra l’obus meurtrier
Que peut-être pas un sur cet immense nombre
Ne reviendra dans son foyer. ».


Leur idéal





La mort de tous les instants,
C’est l’humanité fauchée
Comme les fleurs du printemps.
C'est ville et campagne en flammes ;
Et malgré cela, debout,
Pour...Le salut de nos âmes,
Il faut aller « jusqu'au bout ! »...
C'est après la charge folle


Vers les canons meurtriers,
L'épouvante qui racole
Auprès d'un champ de lauriers.
C'est la liberté qui saigne ;
Et malgré cela, debout,
Pour...qu'arrive enfin son règne,
Il faut aller « jusqu'au bout ! ».



les morts de la « Muse rouge »







«… Israël, Doublier…Déjà la Muse rouge
A payé cher, hélas ! L’orgueil des fous…
Quand le peuple épuisé rentrera dans son bouge,
Combien auront subi le même sort que vous !
Qui donc a retenu les chants de nos goguettes ?
Les cris des révoltés dressant leurs étendards ?
Pour guerre de revanche ou guerre de conquête,
Qui donc est resté sourd à l’appel des soudards ?
Qui donc cherche à sauver la paix noble et féconde,
La paix des épis d'or et des fleurs d'oranger ?...
Par les buveurs de sang qui règnent sur le monde,
Pourquoi, peuples naïfs, vous laissez-vous piéger ? ».


1 commentaire:

  1. C'esr superbe et trop peu connu ! Il faudrait rééditer ces textes.

    F.K.Theys

    RépondreSupprimer